Dédicace de Taïeb Ferradji

ces-exils-que-je-soigneAvec son dernier ouvrage Ces exils que je soigne. La migration d'un enfant de Kabylie (Éditions de l’Atelier, 2009)

Librairie Camponovo, 17-19h

Début des années 1970 dans un village de Haute Kabylie en Algérie. Un enfant de dix ans à peine sert d’écrivain public aux femmes et aux hommes qui veulent correspondre avec les leurs partis travailler en France. Taïeb Ferradji est l’un des rares villageois à savoir lire et écrire… Quarante ans plus tard, à l’hôpital Avicenne de Bobigny, le villageois kabyle devenu psychiatre écoute la parole des migrants et leurs familles venus de la planète entière. Ils ont en commun d’avoir cru au rêve doré d’un nouveau pays et d’avoir vécu la souffrance de l’arrachement à la terre natale. Dans un récit tendre et parfois tragique, un médecin livre son parcours de migrant. Une trajectoire bousculée par les soubresauts de l’histoire algérienne. Une histoire simple et bouleversante qui met des mots sur les blessures de tout exil pour apaiser le passé et oser exister.

^  top

Partager