La Maison Jaune

Un film d'Amor Hakkar

Année : 2007

Avec : Aya Hamdi, Tounès Ait-Ali, Amor Hakkar, Bissa-Ratiba Ghomrassi, Inès Benzaim, Nourredine Menasria.

Le jeudi 27 mars 2008 à 20 h au cinéma Plazza Victor Hugo de Besançon

Prix obtenus :

  • 60° Festival del Film LOCARNO - Compétition Internationale
  • Prix Œcuménique
  • Prix du Jury des Jeunes
  • Prix FICC/IFFS Fédération Internationale des Ciné-Clubs
  • XXVIII Mostra de VALENCIA Cinéma del Mediterrani
  • Palme d'Or

Déclaration du Réalisateur à propos du film :

La Maison Jaune évoque l'histoire d'un homme, qui va sur son tricycle, chercher le corps de son fils.

Il m'a fallu à moi aussi, depuis la France et jusqu'à son douar des Aurés, conduire le corps de mon père.

Durant ces quelques jours, j'ai été confronté aux lourdeurs administratives, aux douleurs d'hommes et de femmes dont j'ignorais tout.

J'ai été porté par des regards de compassion, et soutenu par des mains tendues et anonymes.

J'ai aimé ces hommes et ces femmes, qui en définitive me ressemblaient. J'avais presque oublié que j'étais un enfant des Aurés.

De toutes ces rencontres, des promenades à travers cette région hostile et belle à la fois, est née mon envie très profonde et intime d'y réaliser un film.

Synopsis :

Aya, une jeune fille de douze ans, bêche un lopin de terre aride. Une voiture de gendarmerie s'approche. L'un des gendarmes lui remet une lettre et l'informe que son frère aîné qui effectuait son service militaire dans la gendarmerie, est mort dans un accident.

Au guidon de son tricycle à moteur, sans attendre et bravant tous les interdits, Mouloud, le père, paysan modeste des Aurès, récupère le corps de son fils. Fatima, la mère est plongée dans une immense tristesse. Ce père, très affecté et aidé de sa fille Aya, parviendra t-il à redonner le sourire à sa femme et aux siens ?

^  top

Partager