Inauguration de la statue de Victor Hugo par Ousmane Sow le 17/10/2003

À l'occasion de la Journée internationale du refus de la misère, Ousmane Sow s'est associé à Médecins du Monde pour interpeler l'opinion publique et les politiques sur le problème de l'exclusion en France. Ousmane Sow a choisi d'incarner ce thème par le personnage de Victor Hugo, symbole de la misère et du combat politique.

« Pour avoir moi-même exercé pendant trente ans en milieu hospitalier, dans des conditions sanitaires supposées normales, j’éprouve une grande compassion pour les problèmes rencontrés par les acteurs de Médecins du Monde. Ces derniers accomplissent leur mission, parfois fatalement inutile, dans des conditions extrêmes,. Et sans connaître, la plupart du temps, la reconnaissance de leur travail.

Je connais les difficultés du métier de soignant. Et je sais que, sur les terrains où ils opèrent, elles sont démultipliées.

Victor Hugo fait partie, au même titre que Gandhi ou Mandela, d’un collège d’hommes que j’admire et qui me font encore croire en l’humanité. Ils sont pour moi comme des amis auxquels j’aurais aimé ressembler.

Si j’ai choisi de représenter Victor Hugo pour incarner l’image de la misère, c’est qu’il n’y a pas, dans la vie, que la misère physique : il y a la misère morale. Victor Hugo l’a connue. Elle l’a poursuivie depuis une enfance malmenée, tiraillée entre des parents qui le renvoyaient d’une maison à l’autre, jusqu’à son interminable exil.

Cet infatigable combattant a connu aussi la misère indicible de se sentir impuissant, parfois, au cours des batailles qu’il a menées. Cela aurait pu le pousser au désespoir. Or, il n’a jamais baissé les bras. C’est parce qu’il savait ce qu’était la misère qu’il a su parler aussi fortement des misérables. »

Ousmane Sow

Plus d'information sur http://www.ousmanesow.org/fr/victor.hugo/

^  top

Partager